Coup de gueule#16
#transitionécologique

Épions-nous les un·es les autres !

Au hasard de mes déambulations dans notre ville qui pourrait être si belle, je constate que nombre de nos concitoyen·nes, vivant sans doute dans l’angoisse d’une attaque de leur propriété, abattent leurs haies végétales, si hospitalières pour les oiseaux de nos jardins, pour rehausser leurs clôtures en dur ! 

Je m’interroge aussi sur la tendance qui veut que toutes les rénovations de pavillons réduisent la palette de couleurs d’enduits, et de menuiseries à trois couleurs (qui n’en sont d’ailleurs pas) blanc, gris et noir. On bétonne les jardins, ça simplifie certes l’entretien, sus aux mauvaises herbes ! On adopte tou·tes le même portail noir, automatique, les Leroy-Merlin et autres Castorama ont sans doute leur part de responsabilité qui proposent à prix raisonnable des portes d’entrée avec imposte en anse de panier ! C’est nickel ! 

Ajoutons à cela que dans la ville on plante plutôt de grands mâts en acier destinés à recevoir à leur sommet une caméra de vidéo protection que des cèdres ou des tilleuls. Qu’on se sent rassuré·es en entrant dans la ville d’apprendre que nous sommes vidéo-protégé·es. Et si cela ne suffisait pas, certains quartiers sont équipés de panneaux de signalisation avec un œil de voisin·es vigilant·es…. Qui sont les ambianceur·euses responsables de ce climat de peur et de morosité ? Plus d’herbes folles, d’arbres et de chants d’oiseaux, plus d’ocres chaleureux. Quelle tristesse !

En cette période de pandémie où nous devons sortir masqué·es, en tenant nos distances et en respectant le couvre-feu, privé·es de sourires, de terrasses de cafés, de convivialité, de spectacles, qui donc nous rendra un peu de joie ?

Sainte Marie-Hélène, vidéo-protectrice des Romanais·es, épiez-nous !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *