Coup de projecteur#1
#transitionécologique

Végétaliser la ville

Cet été a été chaud caniculaire et sec, le déficit en eau est considérable et de nombreux végétaux qui ont successivement subi la grêle puis la sécheresse sont sérieusement atteints. La neige a donné le coup de grâce !

Pour lutter contre la canicule dans les villes plusieurs moyens peuvent être mis en œuvre d’après les urbanistes :

🠊 Végétaliser, planter des arbres partout où cela est possible, le moindre espace doit être investi : allées, parcs, squares, places etc. ;
🠊 Peindre les murs et toitures en blanc pour réfléchir le rayonnement solaire ;
🠊 Interdire tout équipement de climatisation car pour rafraîchir l’intérieur d’un local, on rejette à l’extérieur l’air chaud, ce qui contribue à la hausse du thermomètre. (On éviterait aussi de défigurer les façades des immeubles avec les échangeurs disgracieux ) ;
🠊 Favoriser les écoulements d’eau de surface, ruisseaux, rivières, pièces d’eau et fontaines ils amènent de la fraîcheur.

En tenant compte de ces principes, la ville de Romans a de sérieux progrès à fournir. Certes le parc du Champ de Mars est planté de nombreux arbres (certains sont déjà morts de sécheresse) mais il y a beaucoup de béton ! Le projet de découvrir l’écoulement de la Savasse à l’air libre à proximité de la Cité de la Musique va dans le bon sens lui aussi. Mais quelle idée de revêtir le lycée du Dauphiné d’un bardages anthracite ! La mode est semble-t-il au gris pour les murs et les menuiseries, à l’inverse de ce qu’il serait souhaitable pour lutter contre la chaleur.

Dans l’ensemble de la ville on relève de nombreux endroits où les arbres sont absents, où la densité de végétaux pourrait être supérieure. Le lycée du Dauphiné du côté boulevard Montmartel pourrait être planté de quelques beaux arbres sans nuire aux places de parking. Le parcours santé qui jouxte le gymnase Roger François pourrait recevoir encore quelques végétaux sans nuire à l’espace de jeux. De même sur le terrain de la station de pompage des Étournelles. Certains ronds-points pourraient accueillir de beaux arbres, les parkings immenses des grandes surfaces (Super U, Liddl, Leclerc ) devraient être plantés plus systématiquement ce qui permettrait d’offrir une ombre agréable lors des canicules. Autour de certains immeubles on observe des pelouses bien nettes, sans aucun arbre pour agrémenter l’environnement (rue Jean Dasté). Chaque place de la ville devrait avoir son arbre ! A quand la plantation des 3 arbres prévus place Zamenhof ? Un gros effort devrait être entrepris pour agrémenter la zone d’activité vers St Paul, en particulier l’avenue de la Déportation. Les cours d’écoles doivent également offrir des espaces aux arbres. On peut aussi envisager de réaliser des murs végétalisés sur les pignons aveugles des immeubles.

Les avantages des plantations dans la ville sont nombreux, en plus d’offrir de l’ombre bienfaisante, elles apportent une ambiance de calme et de sérénité, les architectes et les agents immobiliers en sont pleinement conscients qui agrémentent leurs dessins de végétation abondante ou prennent des photos des biens sous leur angle le plus verdoyant. Le bâti agrémenté de vert prend plus de valeur aux yeux des clients. « Auprès de mon arbre je vivais heureux » chantait Brassens !

D. C.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *