Coup de pédale#4
#transitionécologique

Deux cyclistes renversées en un mois, à quand le·a prochain·e ?

Le samedi 2 octobre, une jeune femme en vélo était renversée par un bus au rond-point de l’Europe, le vendredi 29 c’était une quadragénaire dans la rue Simone-Abbat, par un automobiliste cette fois. Et pourtant, des associations et des citoyen·nes se mobilisent depuis des années pour alerter la Ville sur les dangers qu’encourent les cyclistes…

En 2019, la FUB (Fédération des Usagers de la Bicyclette) lançait sa deuxième grande enquête nationale sous forme de baromètre afin que les cyclistes puissent s’exprimer sur la place du vélo dans leur ville. À Romans, sans surprise, la note était défavorable (F). Les usager·ères mettant en avant l’insécurité, le manque de confort et le peu d’efforts faits par la municipalité pour écouter ses habitant·es. Pour illustrer ce dernier point, il suffit de se souvenir de la présentation des travaux sur le cours Pierre Didier, le 8 juillet dernier : des citoyen·nes, associations et élu·es d’opposition s’étaient inquiété·es du simple prolongement de la bande cyclable au lieu d’une vraie piste sécurisée et séparée de la route. Pour autant, la Ville ne semble pas envisager de modifier son projet. 

Des aménagements seraient-ils possibles ?

Selon toute vraisemblance, oui. Afin d’aider la Ville à trouver des solutions et à mettre rapidement en place des aménagements en faveur des cyclistes, l’association À Pinces et À Vélos a recensé pas moins de 16 points dans un document : “Améliorons la pratique du vélo à Romans”. Pour cela, des militant·es de l’association ont dû faire le travail d’un·e élu·e (mais que fait l’adjoint délégué à la voirie ?), il·elles ont quadrillé l’ensemble de la commune pour mettre en évidence les zones les plus dangereuses et/ou incohérentes pour les cyclistes. Le tout étayé par des photographies et des propositions. Les différents points concernent le stationnement, la signalisation routière ou encore l’amélioration des bandes et pistes cyclables existantes et le fait d’en implanter de nouvelles. Les deux sites où ont eu lieu les accidents avaient été pointés par l’association et présentés à la mairie le 27 mai 20214.

Une réponse a été apportée par la mairie à l’ensemble des points évoqués : des aménagements devraient être effectués un jour, comme l’implantation d’arceaux tubulaires, la mise en place d’une zone 30 sur le Pont Vieux ainsi qu’un marquage au sol. Bref, affaire à suivre.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.