Coup de cœur#3
#justicesociale, #transitionécologique

Une cité aux mains fertiles : quand les habitants transforment leur quartier, Béatrice BARRAS

A Valence, la cité de Fonbarlettes abrite plus de 7 500 habitant·s, construite dans les années 70 sur le modèle des barres et des tours, c’est une ZUS (Zone Urbaine Sensible).

Cette cité fait souvent parler d’elle dans les médias pour des actes de délinquance, pourtant depuis 1986, avec l’installation au rez de chaussée d’un immeuble, de l’atelier de la SCOP Ardelaine, des initiatives intéressantes ont vu le jour.

En 1988, l’association Le Mat Drôme est créée avec l’objectif de favoriser la participation des habitant·es à l’aménagement de leur environnement et à la création d’activités sociales, culturelles et solidaires. Cela commence par la construction d’une aire de jeux avec et pour les enfants puis la lutte contre la délinquance par la « stimulation sociale » concept original mais efficace à découvrir… Mais ce qui mobilise et transforme le quartier, c’est surtout la création de jardins partagés et aussi l’installation de ruches.

Toutes les initiatives sont prises après enquête auprès des habitant·es et dépôt de projets auprès de la mairie ou de fondations privées pour obtenir leur financement. Le génie des équipes d’animation de l’association consiste à respecter quelques règles fondamentales : on ne peut réaliser de projet durable sans la participation effective des habitant·es, les animateurs doivent se former régulièrement et construire des projets solides pour espérer obtenir des financements auprès des institutions.

Cet ouvrage raconte avec passion l’histoire de la transformation d’un quartier sur plus de trente années, avec ses moments de découragement et d’autre plus dynamiques. Animée par un grand nombre de participants, l’action débouche sur l’aménagement de jardins de plusieurs hectares, modifiant considérablement l’aspect du quartier. S’il fallait retenir trois principes mis en évidence dans ce récit ce sont : la nécessaire participation des citoyens, l’importance du lien social et de la végétalisation de la ville.

Béatrice BARRAS
Co-fondatrice d’Ardelaine, société coopérative en activité depuis 1982 et installée à Saint Pierreville en Ardèche

Une lecture indispensable et certainement profitable à tout citoyen s’intéressant de près ou de loin à l’aménagement de l’ environnement de son quartier et de sa ville.

D. C.


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *