Coup de gueule#3
#transitionécologique

Nous sommes sauvé·es !

En feuilletant le magazine de l’Agglo ce matin j’ai été stupéfaite : enfin nos élu·es ont pris conscience de l’urgence climatique, enfin ils·elles proposent des mesures à la hauteur des enjeux, enfin nous pouvons envisager de limiter le réchauffement à 1,5°C pour 2050.

Finalement c’est d’une simplicité enfantine : il suffit de commander un Stop Pub à coller sur sa boîte aux lettres, de trier ses mails, de faire réparer sa perceuse, un peu de bio, local, végétarien pour la forme et voilà : on a LA solution et que les écolos bobos gauchos (féministes) nous fichent un peu la paix avec leur collapsologie ! 

C’est vrai, pourquoi chercher à innover quand on peut se satisfaire du minimum vital ? Par les temps qui courent, faire mine de s’intéresser à la planète c’est un peu obligatoire, au moins pour l’image, mais de là à végétaliser la ville, notamment la place Jean-Jaurès qui est aussi aride que le Sahara, et transformer les friches urbaines en oasis de verdure faut pas abuser. De même c’est bien plus facile de culpabiliser les consommateurs·trices, en leur demandant d’éteindre leurs lumières, que les grandes enseignes, avec leurs vitrines allumées tous les jours de l’année !

Pour rappel, dans son programme co-construit avec les Romanais·es, le Collectif proposait plusieurs mesures pour lutter contre le réchauffement climatique :

🠊 Renouveler et étendre le patrimoine arboré ;
🠊
Encourager et aider les initiatives autour d’une Maison de la Nature et de l’Environnement ;
🠊
Renforcer une ceinture agricole autour de la ville ;
🠊
Investir dans l’isolation thermique ;
🠊
Créer des “Maisons des transitions” pour aider les projets individuels ou collectifs de transition écologique.

Maya Lab


1 commentaire

E.C.D.C. · 12 octobre 2020 à 11 h 08 min

De même dans Romans-mag’ de ce mois d’Octobre, une seule page peut être inscrite dans la lutte pour les économies d’énergie : page 16 : “Rénover c’est possible” . On y parle du dispositif d’aide et de conseil, mais à aucun moment on n’indique que cette action participe à la transition écologique.
Pour l’équipe de la municipalité, “écologie” est sans doute considéré comme un gros mot !

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.