Coup de gueule#14
#transitionécologique

Composter, c'est bon pour la santé des vers et de la planète

Le compost c'est naturel et ce sera obligatoire dès 2024

Contrairement aux idées reçues, composter c’est facile. Un petit coin de jardin, un seau d’épluchures tous les deux ou trois jours, quelques tontes de gazon, des feuilles mortes et tous les mois un petit coup de fourche pour aérer et s’assurer que les lombrics travaillent bien. Cela permet d’obtenir un terreau gratuit et précieux pour le potager. De plus, en le couplant avec le tri sélectif, le volume des déchets est grandement réduit, ce qui induit une baisse de la consommation d’énergie nécessaire pour brûler les ordures dans les incinérateurs.

Dans de nombreuses villes, des composteurs de quartier sont disponibles, mais à Romans ils sont en voie de disparition ou cadenassés par l’agglomération. La précédente municipalité avait commencé à en installer mais, depuis 2014, ils ont été démontés. Une école s’est même vu refuser l’installation de l’un d’eux au prétexte que cela allait polluer les flaques d’eau ! Cela témoigne d’une méconnaissance absolue du processus de compostage. Actuellement il y a deux composteurs collectifs à Romans avec accès restreint, deux à Valence mais trois à Chateauneuf-sur-Isère, ce qui démontre bien le rôle des municipalités.

Des initiatives locales à découvrir

RovalTerre est une entreprise implantée dans notre agglomération qui valorise les déchets organiques. Elle effectue ses collectes auprès des restaurants et des particuliers (service payant) puis les achemine en vélo et remorque vers un centre de compostage situé dans la zone des Chasses à Romans. Le compost y est tamisé et conditionné afin d’être vendu. Il existe aussi l’association Compost et Territoire, basée à Chabrillan, dont l’objectif est d’accompagner des projets de compostage en Drôme et Ardèche. Elle existe depuis 2015 et a installé dernièrement des sites de compostage à Piégros, Aurel et Saillans.

Avec l’obligation du tri à la source des biodéchets au 1er janvier 2024 tou·tes les Européen·nes devront avoir une solution pour ne plus jeter leurs déchets organiques dans la poubelle. Alors, si ce n’est pas une priorité pour notre municipalité, nous citoyen·nes, mettons-nous au compostage, c’est le moment !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *