Coupdeprojecteur#17
#transitiondémocratique

Seul·es on va plus vite, ensemble on va à l’Elysée

De la campagne pour les présidentielles, malgré le bruit ambiant, on ne sait que peu de choses. On commence à voir à quels niveaux certaines et certains veulent la positionner et ce n’est pas joli. Il y a pourtant une sorte de bonne nouvelle : rien n’est joué ! La seule certitude que l’on peut partager, c’est que l’on ne sait plus rien. Les comportements électoraux sont illisibles et imprévisibles. La vitesse de l’information, la détention des médias de masse par les puissant·es, leur hyper concentration, l’influence des réseaux sociaux dans la qualité et la quantité des informations mises à l’agenda médiatique transforment les usages et les pensées à une vitesse rarement connue. Nous pourrions même avoir une pensée émue pour les instituts de sondage qui doivent en perdre leur latin, si eux-mêmes n’avaient pas contribué, et continuent à contribuer, à cette entreprise globale de confusion et de désengagement des électeur·rices de leur exercice citoyen. Fol celui ou celle qui tenterait des pronostics et fonderait sa stratégie et ses tactiques, de candidat·e ou d’électeur·rice, sur les séquences précédentes mêmes les plus récentes.

Et pourtant, comme citoyen·ne, encarté·e ou non, s’offrent à nous déjà des choix, des possibilités, des engagements potentiels. La Primaire écologiste en a été un premier : y participer ou non ? Si oui, voter pour untel ou unetelle… ? Alors, dans ce moment suspendu après la Primaire du pôle écolo, voici quelques éléments d’information et de réflexion.

[Spoiler : on va parler de pourquoi la Primaire Populaire est une super initiative! Et pour tout comprendre, le mieux c’est encore d’aller sur leur site. Et après la lecture de cet article, je l’espère, de choisir de contribuer.]

La Primaire Populaire c’est quoi ?

C’est une initiative citoyenne, qui postule que, pour que « la gauche » gagne, il faut un·e candidat·e unique pour porter les enjeux de transition écologique, justice sociale et transition démocratique. Qu’il faut faire de la place aux citoyen·nes dans le processus de désignation de ce·cette candidat·e, au-delà des partis et pour cela promouvoir un outil qui, déjà, change le rapport à la politique, en l’occurrence, le jugement majoritaire. Vous l’aurez compris si vous connaissez déjà le Collectif pour Romans, il s’agit de mettre en œuvre au niveau national des outils que nous avons utilisé durant la dernière campagne aux municipales.

Les militant·es et bénévoles de la Primaire Populaire travaillent depuis plusieurs mois à consolider cette méthode et une ébauche de programme.

Au printemps, ils et elles ont réussi à mettre l’ensemble des partis et des candidat·es d’accord sur 10 mesures phares fondamentales. Les 130 000 personnes inscrites ont contribué à faire émerger une liste de 5 hommes et 5 femmes candidat·es à la candidature. En décembre, l’ensemble des personnes inscrites sur la plateforme (130 000 aujourd’hui, davantage demain ?) pourront voter, par jugement majoritaire, pour le ou la candidate à même de rassembler les forces écologistes, sociales.

Alors pourquoi participer à cette Primaire Populaire est important ?

Parce qu’il s’agit d’une initiative citoyenne, ancrée fermement dans des valeurs identiques à celles du Collectif Pour Romans et qui propose une méthode similaire, dont on sait qu’elle porte ses fruits en matière de transformation du réel.

Et il y a urgence ! L’urgence climatique d’abord, mais aussi, en même temps, l’urgence sociale, quand la crise sanitaire a poussé 1 million d’entre nous dans la pauvreté, portant le nombre de pauvres en France à 10 millions.

Parce que pour que nos idées gagnent concrètement en 2022, une candidature unique à gauche est notre seul espoir. En effet, pour passer au 2ème tour, il faut 8 à 10 millions de voix. Divisé·e, aucun·e candidat·e ne passera cette barre. Mais les partis ont besoin de visibilité pour préparer les législatives, et ainsi assurer le fonctionnement des partis sur 5 ans (en France, chaque parti touche 1,42 euro pour chaque voix réalisée au 1er tour des législatives). Même si ce calcul est inconscient, il pèse lourd sur les choix stratégiques des partis, sans parler des querelles historiques et des egos.

Et cerise sur le gâteau : en participant à la Primaire Populaire, on transforme dès maintenant la manière de faire de la politique, en se concentrant sur les idées dans la séquence actuelle et, si la stratégie du ou de la candidate unique gagnait, en étant légitime à exercer un pression populaire sur le ou la future Présidente de la République.

C’est maintenant que le rapport de force commence. Plus nous serons nombreux·ses, moins les candidat·es et les partis pourront refuser de participer à cette dynamique. Bref, la proposition de la Primaire populaire c’est une base programmatique qui nous ressemble, une candidature rassembleuse et une vague de soutiens. Un réel chemin vers la victoire… qui a encore besoin de nous toutes et tous. Alors, go www.primairepopulaire.fr..

Article réalisé grâce aux tweets de @PrimairePopulaire et le fil Telegram de la Primaire Populaire et aux tweets de @ClémentPairot, que je remercie pour son aimable autorisation !


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.