Coup d’œil #10
#transitionécologique

Du côté d’Illkirch-Graffenstaden

Plus que des vagues promesses ou un article dans le magazine municipal tous les 36 du mois, c’est d’actions dont les villes et leurs habitant·es ont besoin : implanter de nouveaux arbres, végétaliser les toits, délivrer aux habitant·es des permis de planter, réserver des espaces de nature sauvage, travailler de pair avec les écoles pour végétaliser leur cour, favoriser les parkings enherbés…

Une charte verte participative

Pour amorcer sa transition écologique, la ville d’Illkirch-Graffenstaden (27 000 habitant·es) a concerté ses habitant·es et acteur·rices territoriaux par le biais de trois “Ateliers citoyens pour une Charte Verte”. En concertation, il·elles ont identifié des actions concrètes, accessibles à tou·tes et réalisables au quotidien, rassemblées dans une Charte Verte. Celle-ci repose sur trois grands thèmes : la maîtrise des consommations d’énergies et l’amélioration des performances énergétiques ; la réduction des déchets et la consommation raisonnée des ressources ; la préservation et le développement de la nature en Ville. 

Les citoyen·es, associations, commerçant·es et entreprises sont encouragé·es à s’inscrire dans cette démarche, uniquement basée sur le volontariat. Pour cela, il·elles sont invité·es à enrichir et à choisir une ou plusieurs actions visibles et concrètes, adaptées à chacun·e selon leurs motivations et leurs disponibilités, allant de pratiquer le tri sélectif pour les particuliers, à la végétalisation des toits et façades pour les entreprises, en passant par la distribution de graines à planter pour les associations.

Pour montrer l’exemple, la municipalité s’est déjà engagée dans plusieurs démarches écologiques : végétalisation des cours d’école et de l’espace urbain, création d’une école passive (Prix Envirobat Grand Est 2019), aide à l’achat de vélos électriques, zéro produits phytosanitaires pour les espaces verts. 

Avec 100 000 euros alloués à la végétalisation de la ville par an, contre 300 000 pour dix chaussures géantes, l’équipe municipale affiche clairement sa préférence pour le plastique. Pourtant, même Nicolas Daragon (maire LR de Valence), comme 74% des maires de France, délivre des permis de végétaliser, comme quoi tout espoir n’est pas perdu !


1 commentaire

Denys Calu · 22 juin 2022 à 9 h 38 min

Nous sommes en ce moment à Munich, ici la végétalisation de la ville c’est pas du pipeau !
Malgré des températures de plus de 34°, il fait bon à l’ombre des grands érables, frênes et hêtres.
Les parcs et espaces verts sont très nombreux, les gens s’y rendent à vélos, un vrai modèle pour
nous français !

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.