Coup de gueule#10
#transitiondémocratique #justicesociale

Romans, des dérives gestionnaires et sécuritaires

Une quarantaine des caméras de surveillance de Romans sur la centaine installées en ville.
« Combien faudra-t-il d'attaques terroristes pour que la République réagisse ? »

C’est par ces mots que Marie-Hélène Thoraval s’exprime dans le Dauphiné, L’impartial puis dans Romans mag’. Mais que propose-t-elle ?

« D’être informé de la présence des fichés « S » sur le territoire communal. » oui certes, mais après ?

https://www.ville-romans.fr/annexes/expression-politique
Un bouc émissaire vieux comme... l'être humain ?

Son discours sur les dangers que représenteraient les immigré·es ressemble étrangement aux thèses du RN, toujours plus d’autorité pour plus de sécurité ! C’est tellement simple !

Si à Romans le tueur était un immigré, il faut souligner que la majorité des attentats perpétrés en France l’ont été par des nationaux, nés en France, titulaires d’une carte d’identité française.

Combien faudra-t-il d’années pour que nos élu·es se rendent compte que la lutte contre le terrorisme ne se résout pas par des recettes simplistes.

Il nous semble que notre politique nationale de vente d’armes à l’étranger est un élément déterminant du problème.

La désillusion des migrant·es et le ressentiment à l’égard d’un pays des « droits de l’homme » si peu accueillant est peut-être une cause possible, mais personne ne pourra prévoir la folie des hommes fanatisés.

On ne veut pas les accueillir, mais notre pays contribue grandement à l’insécurité et l’impossibilité de vivre dans leurs pays, il serait temps de le reconnaître !

Pour une vision plus juste des migrant·es on ne saurait trop recommander à notre Maire la lecture de : « Change ton monde » de Cédric Hérrou. D’ailleurs, on vous en a fait une présentation ici, juste en dessous :

Et toujours plus de caméras à Romans

Combien faudra-t-il rajouter de caméras de vidéo-surveillance pour se rendre compte qu’elles ne servent à rien, si ce n’est à remonter la piste d’un crime une fois qu’il a été commis ?

Et encore, faut-il qu’il y ait quelqu’un derrière les écrans électroniques et que les films ne soient pas détruits avant qu’on en ait besoin. Reste aussi à apporter la preuve que ces dispositifs sont efficaces, pas ou peu d’études venant appuyer leur légitimité.

Et quel budget pour ces installations de surveillance ? Quel paradoxe !

Aujourd’hui les députés LR avec LREM veulent empêcher les journalistes de filmer la police, mais en même temps, nous citoyens sommes constamment surveillés et filmés.

Quelques-unes des caméras installées à Romans, principalement utilisées pour la verbalisation des stationnements.

La République ne se réduit pas à ses chefs, elle appartient à tous les citoyens et se construit dans les lieux où l'on fait société. 

Combien faudra-t-il d’économies sur le social et l’éducation ? Avant de s’interroger sur ce qu’a fait la municipalité en matière de prévention.

Quand on constate qu’à Romans, toutes les structures sociales et culturelles ont vu leurs subventions réduites dès le premier mandat de Madame Thoraval ?

Quelles structures de soutien scolaire, quelle éducation à la citoyenneté ? Quelle action a été engagée contre la ghettoïsation, berceau du communautarisme ?

Quel encouragement à la mixité sociale ? Pourquoi s’en prendre à la République ? La République ne se réduit pas à ses chefs, elle appartient à tous les citoyens et se construit dans les lieux où l’on fait société. 

Combien faudra-t-il d’années avant que le centre historique, aujourd’hui vétuste abritant de nombreux précaires, bénéficie d’une réhabilitation à la hauteur de la richesse de son patrimoine ?

Si la municipalité a fait des économies sur le social et l’éducation, elle dépense par ailleurs sans compter, pour des arbustes en pots, des chaussures géantes, des marquages au sol vers le musée de la chaussure et, indispensables : des panneaux écrans digitaux d’informations municipales.

Il semble que notre maire succombe facilement aux démarchages des vendeurs de caméras et mobilier urbain à obsolescence programmée.

E.C.D.C


2 commentaires

Alex Le Consenti · 7 décembre 2020 à 7 h 39 min

Merci pour cet article. Voici une autre piste de réflexion sur le tout sécuritaire :
https://commonspolis.org/fr/propositions/interview-une-autre-politique-municipale-de-securite-est-possible-lexemple-de-barcelone
« Ce que nous essayons de faire, c’est d’axer la sécurité sur les personnes en ayant une vision qui envisage la complexité. Nous nous efforçons d’établir des liens de façon transversale entre les services de police et les autres services. La résolution des problèmes dépend souvent d’autres domaines, social, éducatif, travail, logement. »

Hubert Guillaud · 8 décembre 2020 à 17 h 07 min

Les années passent, la vidéosurveillance s’impose, hélas : https://leromanais.wordpress.com/?s=vid%C3%A9osurveillance

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *