Coupdeprojecteur#9
#justicesociale, #transitionécologique

Romans "Ville amie des enfants" : des labels, encore des labels ! (partie 1)

Un label de plus, est-ce bien raisonnable ?

Et voilà qu’après le sulfureux label Marianne, celui -minimaliste- de Ville amie des aînés, la ville de Romans brigue le titre Ville amie des enfants. Quelle hypocrisie !

Alors que Romans reste une des villes les plus touchées par la pauvreté, la municipalité avait sans vergogne entamé son précédent mandat en supprimant les deux tranches les plus basses des tarifs des cantine et garderie périscolaires.

Elle avait également piétiné les Maisons de Quartier qui étaient (et essayent encore d’être) des relais proches des habitant·es, pour les écouter, les orienter, les aider, agir ensemble. Tout le quartier Nord a même vu le budget de sa Maison de Quartier réduit à néant faisant voler en éclat l’accueil des enfants le mercredi et les vacances scolaires sur ce site. Aujourd’hui les places manquent : les familles qui souhaitent maintenant inscrire leur enfant à un centre de loisirs maternel le mercredi après-midi ne sont même plus inscrites sur liste d’attente tellement la liste est longue !

La mairie a également ramené à peau de chagrin les places et les offres sportives du Pass’port : moins d’enfants et plus de montagne en hiver par exemple. Pour de nombreux enfants c’était leur seule opportunité de découvrir les activités de sport d’hiver…

C’étaient déjà des signes forts : depuis quelques années, ni enfants, ni leurs familles ne sont au centre des préoccupations de la Ville de Romans.

Un label environnemental peut-être ?

Pendant que, partout en France, des citoyen·nes se mobilisent pour tenter de préserver la planète pour les générations futures, des parents drômois se rassemblent pour dénoncer l’inaction des institutions publiques contre le dérèglement climatique. À Romans, non satisfaite d’avoir fermé la Maison de la Nature et de l’Environnement et barré la route au projet de restructuration à rayonnement départemental que celle-ci portait en 2014, la mairie s’est séparée de son service « Agenda 21 ». Celui-ci promouvait les initiatives associatives et individuelles pour une sensibilisation au développement durable par et pour les forces vives du territoire et les enfants en profitaient souvent !

EX_MNE
Photo prise par la ville de Romans sur Isère

Les temps festifs à destination des enfants et de leurs familles ont d’ailleurs disparu petit à petit de l’agenda municipal :
⇒ plus de Fête de la Nature digne de ce nom ;
⇒ finies les places pleines d’animations pour la journée sans voiture ;
⇒ disparue l’aide à la mise en place de pédibus et de vélobus pour les trajets en groupe vers les écoles ;
⇒ volatilisées les animations autour de la semaine de réduction des déchets ;
⇒ aux oubliettes les animations valorisant la coopération internationale ou les repas partagés d’été initiés par la mairie pour faire la fête tous ensemble.

Il faudra se contenter de la Fête de la Pogne, du Master de Pétanque (payant) ou du repas républicain du 14 juillet (payant et cher !) qui a subrepticement glissé du jardin du musée jusqu’au Master de Pétanque :  impossible d’imaginer y festoyer en famille et d’y rencontrer celles des autres quartiers…

Un énième effet d'annonce aux résultats douteux ?

Le titre “Ville amie des enfants” permettrait une collaboration avec l’Unicef et voilà déjà notre maire vraisemblablement frétillante à l’idée de faire à nouveau la une des journaux. Non pas comme à l’automne 2015 pour annoncer que la ville n’accueillerait pas de migrant·es (d’ailleurs sait-elle que les migrant·es sont des humains avec parmi eux des enfants ?). 

Non pas pour proposer que les policier·ères municipaux·ales soient tou·tes armé·es (n’est-ce pas choquant, au passage, que les enfants de 3 ou 4 ans se rendant à l’école le matin soient parfois accueillis par des RoboCop censés distiller un sentiment de sécurité devant des écoles choisies à tour de rôle ?). 

MHT_policiers_armés
Photo prise par la ville de Romans sur Isère

Non pas non plus pour demander que les magasins fassent fi des préconisations sanitaires nationales de lutte contre le virus du Covid-19… Cette fois ce sera pour dire que cette collaboration avec l’Unicef permettra aux 6-18 ans de -quelle bonne nouvelle !- répondre à un questionnaire mondial ! Yeah !

… Et pendant ce temps, partout en France, les villes et villages se préoccupent des labels environnementaux, du classique “Villes et villages fleuris” au tout récent “Ville durable et innovante“, en passant par le “Villes et villages étoilés“, le Prix national de l’Arbre, le trophée éco-maire, le Territoire Zéro Déchet Zéro Gaspillage (TZDZG), le Éco propre, et même les Oxygen Awards (pour la qualité de l’air) ou le Biodivercity, qui auraient pu attirer la maire au moins pour leur English touch !


1 commentaire

E.C.D.C. · 13 janvier 2021 à 9 h 48 min

La mairie fait cependant un gros effort pour la sécurité des enfants en installant des caméras de surveillance dans toute la ville. Les enfants sont ainsi bien surveillés, c’est déjà un gros effort budgétaire . A ce sujet je vous engage à regarder le reportage diffusé récemment sur Arte : Fliquez-vous les uns les autres par Olivier Lamour, visible sur youtube : https://www.youtube.com/watch?v=9NedvGuKoVs
DC

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *