Coup de gueule#13
#justicesociale

ALSH - Toujours pas de centre de vacances pour les enfants de 6 à 11 ans

Encore des effets d'annonce mais seulement de façade

“Animations et jeux en tous genres, sorties, activités physiques de pleine nature, sports collectifs… : du 12 au 23 avril, vous n’aurez que l’embarras du choix pour occuper vos enfants et adolescents. Inscriptions à partir du 13 mars”. Voilà comment sont accueilli·es les parents sur le site de la ville de Romans.

La Ville n’a pas rebondi sur la pétition mise en ligne par le collectif de parents, qui s’était formé suite à la fermeture de l’ALSH (Accueil de Loisirs Sans Hébergement) dit de la Monnaie, et déjà signée par plus de 200 personnes en février suite à la fermeture subite du centre de loisirs de la Monnaie pour les vacances. Elle n’a pas non plus donné suite à la demande des parents qui, lors d’une rencontre avec l’élue à l’Éducation Edwige Arnaud, ont exposé l’importance de la réouverture d’un centre de loisirs familial et convivial, accessible financièrement à tous et proche de chez eux.

La municipalité semble ne pas avoir saisi l’intérêt du vivre-ensemble, ni l’importance du partage, de la vie en collectivité, des rencontres entre enfants  et de l’attachement à une structure municipale… NON ! IL NE S’AGIT PAS D'”OCCUPER” NOS ENFANTS pendant les vacances, mais bien d’avoir de l’ambition pour eux ! Leurs vacances en centre de loisirs, solidement ancrées sur un projet éducatif qui ne peut pas se contenter d’activités pour les occuper, doivent contribuer à faire grandir les enfants, à les éveiller, à ouvrir leur esprit, à développer leurs sensibilités et ainsi, pas après pas, à les préparer à être des adultes responsables demain.

Pas de solidarité avec les parents et leurs enfants malgré la pandémie

La crise sanitaire actuelle et ses conséquences ont mis en exergue le besoin d’activités collectives des enfants et des jeunes. L’engagement des pouvoirs publics et de tous les acteur·trices concerné·es est primordial dans ce contexte, qui s’accompagne de difficultés socio-économiques grandissantes. Comment une ville peut-elle, tout particulièrement en 2021, imaginer remplacer un centre de loisirs auquel les parents et leurs enfants sont attachés, par un nombre revendiqué équivalent de places glanées de-ci de-là dans les diverses structures déjà existantes -peu importe la localisation, romanaise ou non, et peu importe l’âge des enfants accueillis- ?

Nos enfants ne sont pas des êtres à balloter, des numéros à caser là où il reste de la place !

Ce sont des êtres en devenir, attachés à leurs animatrices et animateurs, attachés à un centre de loisirs où leurs aîné·es ont forgé leurs souvenirs du vivre-ensemble et où leurs parents se rendent avec plaisir et confiance.

Le collectif de parents propose à toutes les personnes touchées par cette fermeture abrupte et incohérente de s’adresser à la mairie pour demander la réouverture du centre de loisirs, qui accueillait 48 enfants pendant chaque semaine des vacances. Il propose un courrier type à envoyer aux courriels suivants : 

Madame, Monsieur,

Les inscriptions des vacances d’avril commencent, or il n’y plus d’accueil de loisirs proposé par la Ville pour les 6-11ans. L’accueil de loisirs dit « de la Monnaie » est fermé pour un problème de locaux mais ceci n’est pas nouveau puisqu’il était temporairement logé à la MJC Robert Martin depuis 2018, quelles sont les solutions envisagées par la Ville à ce sujet ?

La Ville a doublé les places du Pass’sport pour les 7-9 ans mais plusieurs problèmes demeurent :

– Le budget du Pass’sport est doublé par rapport à l’accueil de loisirs, ce qui est un frein économique majeur pour les familles modestes ;

– Les propositions faites aux enfants sont moins variées puisque les visites, les dimensions culturelles et artistiques ne sont plus présentes, que faire des enfants qui n’aiment pas le sport ?

– Les enfants ne sont reçus qu’une semaine, pour la seconde, nous sommes renvoyé·es vers les associations (la maison de quartier des Ors ou L’amicale laïque) sans transport proposé, ni tarif équivalent.

Nous souhaitons que la Ville apporte des réponses concrètes : des locaux pour le centre de loisirs des 6/11ans. Nous croyons que les offres de loisirs pour la jeunesse sont primordiales pour nos enfants et doivent être accessibles à toutes les familles romanaises ! Elles sont aussi les meilleurs moyens de prévenir la délinquance.

Bien cordialement

nom prénom

coline


0 commentaire

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.