Expire Romans – Du pin et des vœux

Ou comment la Ville, sous couvert d'aménagements nouveaux et de préparation de Romans au réchauffement climatique, a abattus des dizaines arbres aux quatre coins de notre municipalité.

Vendredi 20 janvier 2023, sur la page facebook de la Ville, on a pu découvrir le clip des vœux de la maire.

Ce clip montre Romans être recouverte par les végétaux : places, murets, façades et même toitures se voient paré·es d’une cape naturelle de belle “facture”.

Il n’aura cependant pas échappé à vos yeux avisés que la tendance ces derniers mois a plutôt été à l’abattage massif d’arbres.

C’est avec cette observation résignée, médusée… qu’un de nos adhérents a demandé à la municipalité de lui fournir les études/expertises/analyses réalisées ces dernières années à Romans.

Il est important de comprendre comment on en est arrivé à de telles extrémités.

Voici donc les documents en question.

Pour aller plus loin et dénoncer ce greenwashing voici une affiche avec des parallèles avant/après de quelques endroits de Romans où la tronçonneuse a œuvré.

Libre à vous de les utiliser comme bon vous semblera.

Affiche format A3
Affiche format A1
Le logo des vœux
Les formats carrés indépendants

3 commentaires

E.C.D.C. · 21 janvier 2023 à 16 h 46 min

On pourrait ajouter le figuier abattu en haut de la rue de Clérieux et les deux arbres centenaires tout près de l’Isère en bas de la rue des Chapeliers dont les souches permettent d’apprécier la taille.
Il serait intéressant de savoir où tout ce bois est-il stocké, est-il valorisé en bûches ? La ville de Romans est-elle en train de se constituer un magot ?

j.david A. · 21 janvier 2023 à 19 h 06 min

Très magnifiquement réalisé, merci beaucoup ! La capacité de la municipalité a communiquer à l’opposé de son action réelle est stupéfiante. Ils vont dire qu’ils vont planter massivement.. vous savez, en ces années de canicules et sécheresses renforcées, combien de temps met un arbre à pousser ? Avant de parvenir à faire une ombre dense, à rafraîchir l’ambiance urbaine, à filtrer les pollutions (si tant est que les nouveaux plants puissent pousser dans les années à venir comme ils poussaient dans les années soixante).Il y a encore d’autres sites de tronçonnages aveugles et abusifs à mettre en images, quai Dauphin, quai Sainte Claire, etc. Merci encore.
PS pour le commentaire précédent : attention à ne pas faire feu de tout bois (!) dans les dénonciations : les peupliers du quai Dauphin avaient une cinquantaine d’années (c’est déjà beaucoup et très respectable !), et les platanes, peupliers, acacias coupés ont une valeur combustible faible. Ce n’est pour autant qu’ils ne doivent pas être respectés. Les arbres sont vivants et ne sont pas du mobilier urbain négligeable et interchangeable

E.C.D.C. · 23 janvier 2023 à 9 h 18 min

Oui effectivement, la valeur du bois combustible est très limitée …

Laisser un commentaire

Avatar placeholder

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.